L’hypnose et l’hypnothérapie … c’est la même chose ?

L’hypnose et l’hypnothérapie … c’est la même chose ?

Qu’est-ce que l’hypnose?

Pour sortir de la confusion … voici la définition de l’hypnose et de l’hypnothérapie, … des termes qui sont souvent utilisés l’un pour l’autre!

L’hypnose est un état naturel

C’est un état modifié de conscience, entre la veille et le sommeil.
Si vous regardez une classe, vous observez que tour à tour chaque enfant semble être physiquement présent, mais tout à fait « ailleurs ». Il s’agit d’état hypnotique.
Aussi, s’il vous arrive de faire de longs trajets en voiture, vous avez peut-être déjà connu cette sensation étrange.
En arrivant à destination, vous pouvez ne plus vous souvenir d’être passé à tel ou tel endroit, comme si c’était quelqu’un d’autre qui avait conduit, ou que le trajet vous a semblé étonnement plus court ou plus long que d’habitude, … ce sont des états de type hypnotique.
Ils sont induits dans certaines circonstances, entre autres : la monotonie, la répétition (d’un son, d’un paysage défilant …), la concentration.
Dans cet état particulier, l’inconscient est particulièrement réceptif.

L’hypnothérapie : c’est l’utilisation de l’hypnose à des fins thérapeutiques

En hypnothérapie, nous induisons l’état d’hypnose pour favoriser le changement. Cela peut aller de modifier une habitude, un état d’esprit, atteindre son poids idéal avec l’hypnose pour maigrir,…
Les applications de l’hypnose sont multiples, comme vous pourrez le découvrir dans ces témoignages de personnes qui ont recours à l’hypnose.
L’hypnose peut être considérée comme une langue.
Si je veux me lancer dans le commerce international, l’anglais, me sera utile mais non suffisant.
J’aurai besoin de connaître la législation du pays, les conventions commerciales et culturelles, …

L’hypnose est une langue qui permet d’utiliser des techniques de thérapie, de coaching, de les rendre davantage efficaces et durables.
Parce que l’hypnose s’adresse à votre inconscient. Et que c’est lui qui nous gouverne.

Peut-on sortir de la haine dans le couple ?

Peut-on sortir de la haine dans le couple ?

La haine est un sentiment puissant et ravageur. Elle se construit progressivement sur un terrain d’indifférence, de rejet, de sentiment d’injustice et d’être ignoré. Comprendre ses mécanismes laissent une chance à la pacification. Il y a 5 conditions pour sortir de la haine.

Qu’est ce que la haine ?

La haine est un sentiment négatif violent,  fort, au plus souvent fruit d’un processus. La haine est composée de ressentis d’hostilité, d’exécration, de dégoût à l’adresse d’une ou plusieurs personnes. La haine se bâtit, s’épaissit progressivement. Elle se nourrit d’une succession d’événements et d’accumulation de colères, frustrations, rancoeurs, rancunes.

Comment se construit le sentiment de haine ?

La haine ne se déclenche pas inopinément prenant ses deux victimes de surprise. Car il y a bien deux victimes dans le processus. Celle qui s’est sentie lésée, trahie, ignorée et développe la haine, et la personne cible. La haine est fille de l’attente et du vécu d’injustice. La haine naît de relation où, à la base, l’amour était sensé s’exprimer par de la bienveillance. Mais malheureusement, elle n’a pas été au rendez-vous. Les crimes passionnels sont l’aboutissement extrêmes de la haine. Les meilleurs terrains de développement des graines de haine sont ceux du vécu de : l’ignorance, l’abandon, le rejet.

Comment nait la haine dans le couple ?

Au sein d’un couple, il est sensé y avoir de la bienveillance. Une personne a des besoins, et parfois, ne les verbalise pas. Elle “s’attend à” ce que l’autre y réponde, sans les formuler. “Si l’autre m’aime, il sait, il voit, ce dont j’ai besoin”. C’est une fausse croyance. Ce qui n’est pas demandé a peu de chance d’être honoré. Au fil du temps, la personne s’use dans une attente vaine, se sent frustrée, puis en colère, commence à en vouloir à l’autre de plus en plus. Mais l’autre n’est pas nécessairement au courant et ne comprend pas certaines réactions. Il manque d’informations. Ces situations peuvent se résoudre et s’apaiser par le dialogue, en sortant de l’attente, en réalisant qu’il est nécessaire d’exprimer ses besoins et en apprenant à le faire.

Pourquoi reste t’on dans la haine ?

La situation est nettement plus compliquée lorsque les besoins ont été clairement exprimés à une personne qui d’apparence est “normale”, sensée comprendre et réagir humainement. Une personne qui formule des besoins, de type vitaux et qui est ignorée, ou à qui on “donne une parole” laissée sans suite commence par ressentir de la dévalorisation, de la frustration. Plus elle réitère et reformule sa demande et qu’elle est ignorée, plus la colère monte, le sentiment d’impuissance, le constat de ne “pas valoir” la peine s’installent. Elle passe par des étapes de résignation. Alors, elle cesse de formuler sa demande. Elle se conditionne pour faire avec ses difficultés, et faire sans l’aide de l’autre. De temps à autre, elle revient vers l’autre avec sa demande, avec en toile de fond, une addition qui commence à s’alourdir. Cette facture génère des comportements agressifs ou du repli. Dans le premier cas, ” l’autre, le sourd” pourra exprimer à quel point il est méritant de supporter les accès de colère. Ce qui ne fera que renforcer le mécanisme.Ce dysfonctionnement peut durer des années. Les issues possibles : celui qui n’a pas été entendu en devient malade et/ou finit par exploser, détruit le couple, une sérieuse thérapie de couple donne une chance de re-construction. La priorité pour celui qui est animé par la haine fruit d’une attente vaine d’aide de l’autre est de faire ce qu’il peut lui même, se prendre en main pour limiter les dégâts physiques et psychiques. Pour cela l’EFT (emotional freedom technique) est un  très bon outil.

5 conditions pour sortir de la haine

Si après une, deux, trois demandes clairement formulées il n’y a pas de réponse, osez regarder la réalité en face, l’autre ne bougera pas pour vous. Faut-il rester avec un sourd indifférent à votre souffrance ?  Au plus le temps passe, confronté à ce constat d’inertie, au plus les ressentis internes s’empirent, la haine commence à trouver racine sur ces amas de frustrations. On reste pour les enfants, pour la maison, parce qu’on ose pas partir, pour ne pas perdre une vie sociale, parce qu’on dépend de l’autre pour son travail, pour l’argent, … Les années passent, un jour on se réveille avec une prise de conscience, on se demande pourquoi on a été aussi maltraitant avec soi-même en restant dans une situation destructrice. La haine est là. 

1) Se sentir libre d’évacuer

La personne qui vit avec de la haine véhicule en elle du magma, un volcan. Si les irruptions n’ont pas lieu à l’extérieur, elles brûleront l’intérieur. L’accumulation doit s’évacuer, être acceptée, accueillie. Si elle est censurée bridée, la haine ne fait que s’amplifier. La personne qui ressent de la haine, suite à l’accumulation de sentiments de non écoute ne saura s’apaiser que si elle se sent le droit d’évacuer les coulée de lave de haine qui l’habitent. Si l’autre lui met des limites, avec des “c’est bon là, je t’ai entendu, pas besoin de crier” ” C’est assez pour moi, maintenant, on passe à autre chose” … la haine devient encore plus forte et peut pousser à des actes de destructions physiques. C’est une des premières conditions : la libre expression de cette colère, l’acceptation de la part du sourd qu’il faut que çà sorte sans savoir combien de temps çà peut prendre et quand l’irruption se présente.

2) Demande de reconnaissance

Plus l’autre minimise, plus la haine augmente. Le pire qu’il puisse faire est de nier les ressentis de l’autre, de dire à l’autre qu’il “exagère”, qu’il amplifie parce qu’il est fatigué, parce que c’est la pleine lune, … que c’est grave, mais la phrase suivante exprimer qu’en fait ce ne l’est pas vraiment. L’expression de la reconnaissance qu’il y a eu manque d’écoute et non respect permet de laisser s’entrouvrir un espoir. Celui que l’autre a compris et qu’il n’y aura plus reproduction.

3) Réparation

Le sentiment de réparation est subjectif, parfois inaccessible. Les couches de frustrations s’entassent au fil du temps. Elles peuvent rendre impossible la définition de ce qui pourrait générer un sentiment de réparation. Il sera possible si l’écoulement de la haine est autorisé, et que l’étape d’une réelle reconnaissance est assimilée. La demande de réparation constitue une façon de “régler la note” de remettre les compteurs à zéro. Plus la personne a attendu et s’est écrasée, plus ses demandes de réparation pourront paraître folles, insensées,  … et rejetées par l’autre. C’est l’impasse. Le refus est vécu comme non reconnaissance de l’ampleur des dégâts et comme continuité du processus d’injustice.

4) Reconstruire la confiance

Celui qui a demandé, hurlé, attendu … que le sourd-muet sorte de son mutisme a nourri des espoirs vains tout en ruinant au fil du temps la confiance qu’il portait à l’autre. Il a vécu au plus profond de lui “l’autre n’est pas là pour moi, je ne peux pas compter dessus” … Ce sont les actes, jamais les paroles qui re-construiront la confiance.

5) Comprendre pour construire un autre futur

La haine se construit sur des dysfonctionnements relationnels. L’intervention d’une tierce personne est nécessaire à la compréhension. Que s’est il passé pour que l’autre reste les bras ballants à ignorer les demandes et la souffrance de l’autre ? Comment chacun a t’il nourrit cette situation ? La haine dans le couple se développe souvent sur base de blessures préexistantes de rejet, d’abandon. A chacun de les prendre en charge. La thérapie de couple aura pour but d’aider à favoriser la compréhension de l’ampleur des dégâts, objectiver, définir la demande de réparation, reconstruire la confiance.

Comment devenir hypnotérapeute ?

Comment devenir hypnotérapeute ?

Pour devenir un bon professionnel de l’hypnose : il est essentiel que vous expérimentiez sur vous, mais dans certaines conditions, vous prendrez soin de bien choisir une formation d’hypnose où l’enseignement est interactif, personnalisé est fondé sur la pratique avec les 2 types de feedback et méfiez-vous de ces 2 pièges fréquents !

Voici les 4 clefs pour devenir un bon hypnothérapeute

  1. Vous d’abord … Vous avez envie de vous former à l’hypnose pour aider les autres à se sentir mieux, alors pour ce faire, être à la fois efficace et crédible il est essentiel que vous ayez d’abord expérimenté sur vous. Pas juste une séance d’hypnose gratuite pour dormir, mais bien d’avoir consulté, expérimenté un réel travail sur vous positif avec l’hypnose. Le premier outil dans la relation thérapeutique, c’est vous !
  2. L’offre de formation en hypnose et très riche, faites le tri de façon logique : apprendre l’hypnose en regardant des vidéos sans interaction n’est pas réaliste, vous avez besoin de pratiquer et d’avoir deux types de feedback. Le premier est celui de la personne avec qui vous allez travailler, le “sujet hypnotique”, votre partenaire. Vous avez besoin de lui pour apprendre, en observant les indicateurs physiques, ce qui se produit de perceptible et parfois très subtile lorsque vous induisez l’état hypnotique, quand vous lui faites telle ou telle suggestion, en écoutant ses impressions, … Le deuxième type de feedback est celui de la personne qui vous transmet et enseigne l’hypnose, elle pourra vous donner des informations nécessaires à votre apprentissage, sur base de ce que vous expérimentez.
  3. Un premier piège fréquent est de se retrouver dans une école où les étudiants sont très nombreux, cela permet de faire baisser les coûts “500€ de ristourne pour les 20 premiers participants” !! Mais, aussi, vous voilà informé que vous travaillerez en grand groupe, ce qui dépersonnalisera la transmission. Hors, si vous voulez devenir hypnothérapeute, il est fondamental que votre formation soit adaptée à vous : votre type d’apprentissage et vos objectifs. Si vous voulez devenir un bon praticien en hypnose, soignez les fondamentaux : choisissez une école d’hypnose où l’apprentissage est basé sur la pratique, où vous allez effectuer des exercices encadrés par une personne expérimentée de longue date gérant des accompagnements en hypnose au quotidien, mais aussi qui a les compétences pédagogiques et de gestion de dynamique de groupe.
  4. Le deuxième piège fréquent est de croire que l’hypnose est un outil puissant … à lui seul ! L’hypnose est avant tout une langue qui permet d’utiliser des techniques de changement, de développement personnel, de potentialisation. Certaines écoles d’hypnose exigent des prérequis en psychologie, en outils et expériences dans la relation d’aide. L’outil hypnose vous permet de rendre plus puissant, de potentialiser des protocoles et techniques, que vous pouvez aussi acquérir en formation de coaching humaniste global.

Voir aussi :
comment bien choisir votre formation certifiante en hypnose ?
Formathéra académie centre de formation hypnose à Liège

Etes-vous réceptif à l’hypnose ?

Etes-vous réceptif à l’hypnose ?

Vous vous demandez si vous êtes réceptif à l’hypnose?

Est-ce que n’importe qui pourrait vous hypnotiser et, inversément, est-ce que vous pourriez hypnotiser tout le monde? Vous n’êtes pas seul à vous poser ces questions, elles sont très fréquentes ! Avant tout, ce qu’il est essentiel de savoir, c’est que l’état d’hypnose, appelé aussi transe hypnotique, est un phénomène commun, fréquent et naturel. En effet, tous les êtres humains, dont vous, se retrouvent, à plusieurs moments de la journée, dans des états de type hypnotiques. Cependant, vous ne les remarquez pas nécessairement, pourtant, il y a eu “induction de l’état hypnotique”! Induction hypnotique, cela signifie que l’état d’hypnose a été provoqué, favorisé.

Quand êtes-vous en état d’hypnose ?

Juste avant de vous endormir, mais aussi lorsque vous venez juste d’émerger de votre sommeil, dans ces moments là, vous transitez par une sorte de petit sas, il s’agit d’un état de type hypnotique. Vous le retrouvez aussi lorsque vous faites de longs trajets en voiture, où vous remarquez un état de rêverie, vous êtes là sans vraiment y être, ou, si vous allez au théâtre, voir un spectacle et que vous êtes totalement pris par ce que vous regardez, “vous êtes dedans”, lorsque vous effectuez un travail qui vous absorbe à tel point que vous ne sentez plus la faim… dans tous ces moments, la probabilité que vous soyez entrain de vivre un état de type hypnotique est très élevée ! Ce qu’il est important de comprendre c’est que c’est VOUS qui générez l’état hypnotique, nous parlerons donc d’auto-hypnose, qui pourra être positive ou négative, comme expliqué dans cette vidéo.

Et la réceptivité hypnotique c’est quoi ?

Donc, ces états hypnotiques existent bel et bien en vous! La question est de savoir si vous allez pouvoir les utiliser pour accueillir des suggestions hypnotiques, les vôtres ou celles d’une autre personne. Allez-vous ouvrir les portes de votre esprit, vous conditionner pour être réceptif, partenaire de cette séance d’hypnose ? C’est bien ici une notion fondamentale, celle du partenariat ! Pour être “hypnotisable”; il faut avant tout être partenaire de la personne avec qui vous pratiquez! Car en fait, vous ne vous ferez jamais hypnotiser, c’est vous qui choisirez d’ouvrir l’accès, et de favoriser cet état hypnotique, votre autorisation et votre collaboration sont nécessaires. Vous pouvez apprendre comment induire l’état d’hypnose, mais aussi, et c’est primordial, comment bien choisir l’induction hypnotique, créer et prodiguer une séance d’hypnose, pour vous ou pour d’autres !

Pour un apprentissage personnalisé de l’hypnose !

Pour un apprentissage personnalisé de l’hypnose !

Vous avez envie d’apprendre l’hypnose, l’auto-hypnose ? C’est une excellente idée !

Formathera Académie, notre défi : vous transmettre l’hypnose pour que vous puissiez l’utiliser selon votre objectif personnel.

Que vous soyez là pour apprendre l’hypnose, l’auto-hypnose pour votre bien-être personnel, pour devenir hypnothérapeute ou pour l’intégrer à votre métier, c’est votre objectif qui nous intéresse ! L’ enseignement de Formathera académie, basé sur la pratique et les méthodes d’andragogie, est  donc personnalisé, adapté à l’usage que vous souhaitez faire de l’hypnose.

Comment est-ce possible de personnaliser votre apprentissage de l’hypnose ?

  1. Nous travaillons en petit groupe, dans un centre où vous avez accès à plusieurs espaces pour travailler comme en cabinet avec votre partenaire.
  2. Votre formatrice travaille au quotidien en consultation avec l’hypnose, depuis 2006, son objectif est de partager son expérience professionnelle. Elle vous révèle ses recettes succès, mais aussi, avec beaucoup d’humour, … ses affres, afin que vous puissiez comprendre ce qu’il y a lieu de faire … et d’éviter pour utiliser l’hypnose de façon efficace.
  3. Votre formatrice est diplômée en psychologie, en systémique, maitre pnl, mais aussi diplômée en pédagogie, ce qui lui confère une bonne maîtrise des outils de transfert de compétences.
  4. Votre formatrice est expérimentée dans la gestion et la dynamique de groupes dans le cadre du développement personnel! Cela ne s’improvise pas!

Pour vous former à des techniques comme l’hypnose, où vous travaillez au niveau inconscient, il est essentiel, pour votre bien-être et votre équilibre mental, que vous soyez encadré.e par des personnes diplômées, professionnelles et bienveillantes, ces trois critères sont importants !

5. Votre formatrice est une passionnée, elle adore partager, surtout dans la bonne humeur et la convivialité, c’est fondamental pour un apprentissage qualitatif et durable.
6. Votre formatrice a envie que vous disposiez de tous les outils nécessaires pour apprendre : elle vous partage les audios des cours. Ils sont à votre disposition après la formation afin que vous puissiez revoir
le cours à votre rythme, au calme chez vous avec votre syllabus, des souvenirs agréables et des moments forts plein la tête !

samedi 9 janvier 2021 09:00 Jemeppe s/m 1490€*
Formations en hypnose à Liège pour particuliers et professionnels de la santé : vous apprendrez à induire l’état hypnotique avec les inductions adaptée au sujet à construire une séance la prodiguer repérer les signes de transe hypnotique construire une métaphore. C'est par la pratique et l'expérimentation que vous découvrez les fondements théoriques des principes de l'hypnose Ericksonienne. Pour optimiser votre apprentissage nous travaillons en petit groupe … A 4101 Jemeppe ou 4190 Xhoris. Dates : 9-10-17-23-24 janvier - 27 mars - 04/04 - 18-04 de 9h00 à 17h45.
Description et plus d'infos
***

vendredi 2 juillet 2021 09:00 Jemeppe s/m 1490€*
Formations en hypnose à Liège pour particuliers et professionnels de la santé : vous apprendrez à induire l’état hypnotique avec les inductions adaptée au sujet à construire une séance la prodiguer repérer les signes de transe hypnotique construire une métaphore. C'est par la pratique et l'expérimentation que vous découvrez les fondements théoriques des principes de l'hypnose Ericksonienne. Pour optimiser votre apprentissage nous travaillons en petit groupe … A 4101 Jemeppe ou 4190 Xhoris. Dates : du 02 au 9 juillet de 9h00 à 17h45.
Description et plus d'infos
***

Etes-vous réceptif à l’hypnose ?

Comment bien choisir votre formation certifiante en hypnose ?

Vous avez envie d’apprendre l’hypnose, ou de devenir hypnothérapeute ? Quelle bonne idée ! Imaginez, vous allez pouvoir utiliser l’hypnose, l’autohypnose pour vous et pour aider d’autres personnes!
Et si vous vous intéressez à l’hypnose, c’est parce que vous savez que c’est un outil très puissant aux applications multiples : atteindre ses objectifs, gérer la douleur, avoir confiance en soi, maigrir par hypnose, arrêter de fumer par hypnose, retrouver le sommeil par hypnose, …;!

Alors la première étape, c’est de bien choisir votre école d’hypnose, votre centre de formation en hypnose, à Liège ou ailleurs !

Il y a des questions incontournables qui sont primordiales pour la qualité de votre apprentissage, votre bien-être, et éviter les dérives et les surprises ! Voici quelques points à checker :

La personne qui va vous former, qui est elle vraiment ?

Est-elle diplômée en psychologie ? A t’elle une expérience dans la gestion de groupe, la dynamique de groupe, spécifiquement celles du développement personnel. Depuis combien de temps pratique t’elle réellement l’hypnose en cabinet, est-ce son activité principale ?Quelle est son parcours professionnel ? Etait-elle spécialiste dans la pose d’ongles en résine, ou fleuriste avant de créer son école de formation pour devenir hypnothérapeute ? Vit elle de son activité ? Que fait elle d’autre ? Intéressez-vous aux informations officielles !

Le lieu, votre centre de formation en hypnose où est il localisé?

L’accès est-il aisé, pourrez-vous vous stationner facilement, ou, allez-vous stresser pendant une heure pour chercher une place de parking ?
Aurez-vous la possibilité de travailler au calme ? L’école met elle à votre disposition plusieurs locaux accessibles pour vous exercer pendant les cours, travailler à 2 ou 3 dans votre bulle ? Ou allez-vous vous retrouver dans une grande pièce commune ?

Quelles méthodes d’apprentissage?

La personne qui va vous former est elle diplômée en pédagogie ?
De quels supports allez-vous disposer une fois la formation terminée ? Aurez-vous accès aux enregistrements des cours, à des vidéos, à un syllabus ?

Tous ces points sont primordiaux pour votre apprentissage, y penser avant vous évitera des surprises et vous donne les meilleures chances d’apprendre l’hypnose dans des conditions optimales.