Comment aider un proche à maigrir ? 1/2

Comment aider un proche à maigrir ? 1/2

Enfant, conjoint, proche ou ami … peut-être que vous considérez qu’un proche devrait maigrir, qu’il est en danger avec un surpoids visible, de la boulimie, compulsion alimentaire, …. Alors, vous vous demandez comment vous pouvez l’aider à maigrir, voici les pièges à éviter et les pistes à suivre ! Votre intention est certainement très positive, vous avez envie d’apporter votre aide, de protéger, … mais votre intervention peut être perçue comme intrusive et occasionner des dégâts.

L’erreur qui fâche quand on veut aider quelqu’un à maigrir

Parfois pour bien faire, on verse dans le conseil ! Il est  peut être tentant de révéler à ce proche le fond de votre pensée, de le conseiller : « tu devrais arrêter de manger çà, … tu t’es déjà servi deux fois, … tu manges trop vite, … tu devrais mincir, … faire un effort …. Je te dis ça pour ton bien …. »

Comment celui qui devrait mincir reçoit-il vos remarques « bienveillantes » ?
Franchement ?
Ca lui casse les pieds !

Vous risquez d’empirer la situation

La personne reçoit vos remarques et suggestions. Bien souvent, elle sait déjà une bonne partie de ce que vous dites. Cela à pour effet de la placer encore plus en sentiment d’échec. ll est fort probable qu’elle se culpabilise. Elle risque de se sentir dévalorisée par l’image qu’elle donne. Elle peut se sentir blessée, méprisée, jugée, incomprise … Bref, vous l’avez compris, un amalgame de sentiments et d’émotions qui disposent peu à un état mental positif.

Concrètement, 4 clefs pour aider un proche à maigrir ?

  1. Vous l’avez compris, mieux vaut éviter les conseils spontanés. Ceux qui ne constituent pas des réponses à une demande.
  2. C’est un état mental positif dont la personne en surpoids a besoin. C’est lui qui sur le long terme va  stimuler à prendre soin de son corps. Si vous considérez qu’un proche a besoin de mincir, contentez-vous de lui signaler gentiment une seule fois. Et de lui mentionnez que vous êtes disponible pour l’aider. Par la suite, laissez la personne agir à son rythme.
  3. Travaillez votre regard ! La façon dont vous considérez la personne est primordial ! Selon que vous lui faites confiance ou pas, il émane de vous quelque chose de différent. Le regard que vous posez peut parfois être plus éloquent qu’un commentaire.
  4. Offrez lui de l’amour inconditionnel. Commencez par aimer l’autre tel qu’il est. Vous multipliez les chances pour qu’il ait envie de changer pour lui. Pas pour être aimé ou par peur d’être abandonné.

L’hypnose pour maigrir est un outil très efficace pour trouver en soi ressources et motivations sur le long terme.

Stimuler la confiance en soi des enfants 2/2

Stimuler la confiance en soi des enfants 2/2

Une expérience bien connue, est celle que Rosenthal et Jacobson ont menée dans une classe, deux groupes sont formés de façon aléatoire.
Le groupe A est constitué d’enfants aux capacités intellectuelles prometteuses, quant aux élèves du groupe B, il s’agirait d’enfants avec des difficultés d’apprentissage.
Dans la réalité, les enfants n’ont pas été testés.
Ils sont mis dans des catégories qui ne prennent absolument pas en considération leurs capacités réelles.

Ce qui est incroyable, c’est que ces attributions fantaisistes ce sont réalisées !

Le comportement de l’enseignant était complètement influencé par ce qu’il «savait» de l’élève.
De façon inconsciente, subtile et peu visible, il adapte son comportement.
Il met tout en place pour que les «bons éléments» restent les bons, et les «mauvais» restent avec ce statut !
Pensez-y avec vos enfants, pour booster la confiance en soi :

  • ne les comparez pas entre eux
  • concentrez vous sur ce qui va bien!
  • Faites leur remarquer leur compétences, encouragez-les en ce sens.
    Vous serez surpris des effets positifs !

 

Soigner la myopie naturellement

Soigner la myopie naturellement

Ma dernière visite chez l’ophtalmo m’a sapé le moral. Ma vision de loin s’et détériorée. La myopie a gagné du terrain. Grosse déception! Je lui demande si des pratiques de rééducation de l’oeil sont envisageables. La réponse est aussi rigide que négative. Très encourageant : “çà ne fera qu’empirer, il faudra des lunettes de plus en plus fortes”. Merci pour l’information constructive et optimiste.
Alors je me suis mise en quête d’informations sur d’autres approches, d’autres  ”visions” des problèmes de vision,..
Pas de surprise ! Pour une bonne santé de la vue, il faut trouver les techniques naturelles pour un bon sommeil, éviter le stress, être sélectif dans son alimentation, sortir de troubles du comportements alimentaires, reposer ses yeux, mais aussi les stimuler à leur fonctionnalités naturelles.

De mes recherches sur le net; je retiens spécifiquement une vidéo, … Qui m’a rendu mon optimisme … Merci Thierry Casasnovas de Regenere !

A son écoute, ma conclusion est oui, il est certainement possible de soigner la myopie, et certainement d’enrayer son évolution.  J’ai mis en pratique directement les préconisations y figurant. Du coup, je suis très interpellée par la réponse de l’ophatalmo.

Je retiens de cette vidéo :
La myopie serait davantage conditionnée par notre environnement que par un déterminisme génétique. Elle est bien plus présente chez les intellectuels que chez des personnes travaillant en extérieur, dans des espaces dégagés. Elle est conséquente à un allongement de l’oeil. Le port des lunettes ne fait qu’aggraver ce phénomène. Surtout en les utilisant pour regarder de près (même avec des progressifs). Porter des lunettes tout au long de la journée fait perdre à l’oeil de la mobilité, et de ses fonctionnalités. Il perd l’habitude de “travailler” car continuellement avec cette prothèse.
Je retiens aussi l’application de la loi d’Holmès pour stimuler les fonctionnalités de l’oeil et favoriser une récupération de la vue. Concrètement, l s’agit de trouver la distance limite à laquelle vous pouvez lire. Juste avant que çà ne devienne flou. Et de vous exercer à lire à cette distance.

Un message clair, sensé, plein d’optimisme !

L’hypnose et l’hypnothérapie … c’est la même chose ?

L’hypnose et l’hypnothérapie … c’est la même chose ?

Qu’est-ce que l’hypnose?

Pour sortir de la confusion … voici la définition de l’hypnose et de l’hypnothérapie, … des termes qui sont souvent utilisés l’un pour l’autre!

L’hypnose est un état naturel

C’est un état modifié de conscience, entre la veille et le sommeil.
Si vous regardez une classe, vous observez que tour à tour chaque enfant semble être physiquement présent, mais tout à fait « ailleurs ». Il s’agit d’état hypnotique.
Aussi, s’il vous arrive de faire de longs trajets en voiture, vous avez peut-être déjà connu cette sensation étrange.
En arrivant à destination, vous pouvez ne plus vous souvenir d’être passé à tel ou tel endroit, comme si c’était quelqu’un d’autre qui avait conduit, ou que le trajet vous a semblé étonnement plus court ou plus long que d’habitude, … ce sont des états de type hypnotique.
Ils sont induits dans certaines circonstances, entre autres : la monotonie, la répétition (d’un son, d’un paysage défilant …), la concentration.
Dans cet état particulier, l’inconscient est particulièrement réceptif.

L’hypnothérapie : c’est l’utilisation de l’hypnose à des fins thérapeutiques

En hypnothérapie, nous induisons l’état d’hypnose pour favoriser le changement. Cela peut aller de modifier une habitude, un état d’esprit, atteindre son poids idéal avec l’hypnose pour maigrir,…
Les applications de l’hypnose sont multiples, comme vous pourrez le découvrir dans ces témoignages de personnes qui ont recours à l’hypnose.
L’hypnose peut être considérée comme une langue.
Si je veux me lancer dans le commerce international, l’anglais, me sera utile mais non suffisant.
J’aurai besoin de connaître la législation du pays, les conventions commerciales et culturelles, …

L’hypnose est une langue qui permet d’utiliser des techniques de thérapie, de coaching, de les rendre davantage efficaces et durables.
Parce que l’hypnose s’adresse à votre inconscient. Et que c’est lui qui nous gouverne.

Stimuler la confiance en soi de nos enfants.

Stimuler la confiance en soi de nos enfants.

Au plus un enfant a de confiance en lui, au plus il développera ses capacités.
Un enfant qui «réussit» et progresse est avant tout un enfant qui croit en ses capacités.

Tout au long de son éducation, de quoi votre enfant a-t’il besoin pour booster sa confiance en soi ?

– vos encouragements
– vos stimulations

Le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire, c’est lui dire à quel point il fait bien ce qu’il fait. Il y a toujours quelque chose qu’un enfant fait bien, avec cœur et application.

Lorsque vous soulignez ce qu’il sait faire, il se sent encouragé à s’appliquer davantage.
Il osera plus, et s’ouvrira en confiance à de nouvelles expériences, c’est ce que l’on appelle grandir.

Une expérience bien connue, est celle que Rosenthal et Jacobson ont menée:

Dans une classe, deux groupes sont formés de façon aléatoire.

Le groupe A est constitué d’enfants aux capacités intellectuelles prometteuses, quant aux élèves du groupe B, il s’agirait d’enfants avec des difficultés d’apprentissage.

Dans la réalité, les enfants n’ont pas été testés.
Ils sont mis dans des catégories qui ne prennent absolument pas en considération leurs capacités réelles.
Ce qui est incroyable, c’est que ces attributions fantaisistes ce sont réalisées !
Le comportement
de l’enseignant était complètement influencé par ce qu’il « savait » de l’élève.
De façon inconsciente, subtile et peu visible, il adapte son comportement.
Il met tout en place pour que les « bons éléments » restent les bons, et les « mauvais » restent avec ce statut !

Pensez-y avec vos enfants, si vous souhaitez booster leur confiance en soi :

– ne les comparez pas entre eux
– concentrez vous sur ce qui va bien!
Faites leur remarquer leur compétences, encouragez-les en ce sens.
Vous serez surpris des effets positifs !