Fiches de révision : pourquoi et comment faire ?

Vous en avez marre de ne pas retenir vos cours ? Vous estimez votre capacité à retenir à peine supérieure à celle d’un Poisson Rouge ? Vous vous demandez comment limiter l’oubli ? La compréhension de la machinerie mentale me permet de vous annoncer une bonne nouvelle : la fiche de révision va RÉELLEMENT vous aider. Cependant, cela demande un peu d’effort. Ce qui est sûr c’est qu’après avoir lu cet article, vous serez en possession d’un outil puissant. Voyons cela à la lumière des neurosciences.

Relire donne l’impression de savoir

Etudier en relisant ses notes donne le sentiment erroné de connaître la matière et c’est malheureusement une pratique rependue chez beaucoup d’étudiants. Pourquoi ? Lors du précédent article auquel je vous renvoie (ici), je vous avais expliqué que ce que vous avez commencé à apprendre, par exemple, lors d’une leçon de math, est fragmenté dans différentes aires du cerveau. C’est un peu comme si votre machinerie mentale était constituée des plusieurs disques durs qui sont reliés ensemble.

Il va falloir faire l’effort de reconnecter toutes les parties!

La plasticité du cerveau : c’est comme de la pâte à modeler.

La neuroplasticité ou plasticité neuronale, c’est la capacité des neurones à se modifier et se réorganiser tout au long de la vie. Depuis plusieurs dizaines d’années, les scientifiques du monde entier ont étudié le cerveau et ont découvert qu’il pouvait changer sa structure et se transformer: de nouvelles connexions apparaissent alors que de plus anciennes s’affaiblissent. L’étudiant gagne beaucoup à s’intéresser à la mécanique neuronale  (la neuroéducation). Un des phénomènes utiles à connaître pour vous, c’est l’élagage synaptique. Si vous n’utilisez pas une technique de reconstruction, les connexions entre les neurones disparaissent. C’est la raison pour laquelle vous oubliez une langue, par exemple.

Si vous n’entretenez régulièrement pas les liens qui forment vos apprentissages, ils s’estompent!

Apprendre c’est faire l’effort d’assembler, de reconstruire

Ce que vous avez entendu, ce que vous avez vu, ce que vous avez dit vous ont permis de commencer à apprendre la matière : des liens sont établis à travers vos neurones dans des régions différentes. Mais ce n’est pas assez. L’apprentissage est incomplet. Faire l’effort de reconnecter ensemble toutes les informations est nécessaire. C’est simuler l’examen.
Il va falloir reconstruire et organiser les données. Comment ? En les ramenant dans une région appelée mémoire de travail (celle-ci inclus aussi une mémoire à court-terme).

« Les travaux en psychologie cognitive sont unanimes : les stratégies qui requièrent plus de récupération (ex. question pratique) sont beaucoup plus performantes à long terme que celles d’encodage (ex. rédaction de résumés, soulignement, trucs mnémotechniques, visualisation pendant la lecture ou relecture des notes, etc.) ».

(LA CONNAISSANCE DES STRATÉGIES D’APPRENTISSAGE CHEZ LES COLLÉGIENS , Rapport de recherche , Mathieu Gagnon, docteur en psychopédagogie, professeur à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke , 2014)

Des questions descriptives et des questions complexes

S’il s’agit d’une matière à restituer, par exemple un cours d’anglais, le recto de la fiche contient le mot à traduire (ex : venir), et le verso la traduction en anglais. Le verso ne se consulte que pour la vérification (ex : to come, came, come)! Une feuille d’indices séparée peut contenir des « béquilles » qui vous aident (par exemple, un dessin qui évoque la traduction du verbe venir, et qui, surtout, vous parle). On procède aussi de cette manière pour des questions “fermées” (Exemple: quelle est la formule du cosinus?)

Dans le cas d’une matière complexe qui nécessite une vue globale et conceptuelle, une fiche comprend au recto les questions à poser (exemple : décrire le processus d’activation de l’hormone cortisol). Le verso de la fiche sera constitué de la réponse structurée (pourquoi pas sous forme de carte conceptuelle). Les indices figurent à part, sur une autre feuille.

Exemple d’indice

C’est une aide simple et concise qui associe un point de la matière que vous retenez difficilement, à quelque chose qui a du sens POUR VOUS.
Exemple : Formule de la loi des gaz parfaits : pV= nRT
Voici un moyen humoristique  : Pascal voulait nous rendre travestis 

Réviser avec vos fiches : les étapes

C’est un des moyens efficaces qui vous permet de faire l’effort de reconstruire les différentes pièces du puzzle de votre cours. Comment ? En faisant l’effort de répondre à des questions qui reconstruisent ce qui a été appris en classe. Sur le recto d’une feuille, vous indiquez la question et sur le verso, vous construirez la réponse. Sur une autre feuille, vous indiquerez si nécessaire vos indices et autres moyens mnémotechniques.

1. Environnement calmeSi votre mémoire de travail est envahie d’infos superflues, votre performance diminue de 40%
2. Attention et Mise en projetRecentrez-vous sur vous et vos notes. Et dites-vous par exemple : « Je veux être capable de mémoriser ce chapitre afin de réussir le test et d’être confiant pour la suite du cours »
3. Objectif mesurableConsacrez des périodes de maximum 50 minutes entrecoupées de détente. L’objectif est par exemple : « je dois être capable de me rappeler de ce chapitre et des 4 notions importantes qui le composent »
4. Reconstruisez sans notesReconstruisez la matière SANS VOS NOTES. En fait, vous faites comme si c’était l’examen sur la matière à apprendre sauf que cela ne sera pas sanctionné. Effectuez cette reconstruction de la matière en étant structuré car le cerveau archive d’une manière structurée ! Utilisez les questions ci-dessous pour vous aider
5. Posez-vous des questions puissantesC’est quoi ? A quoi cela sert-il ? C’est composé de quoi ? Que se passerait-t-il si cela n’existait pas ? Quel est le processus à retenir ? A quoi est-ce relié dans la matière ? Imposez-vous un exemple ou deux et essayez d’associer cela à quelque chose de connu (Ceci me rappelle …, C’est un peu comme…)

Utilisez des couleurs pour répondre. Vous pouvez utiliser un moyen graphique comme une carte conceptuelle

6. Comparez avec la source fiableVérifiez ! En cas de faute ou de lacune, complétez la feuille d’indices. Ceux-ci doivent avoir du sens pour vous. Ce sont des béquilles ! Les moyens mnémotechniques peuvent vous aider.
7. PauseAccordez-vous un peu de plaisir ; vous le méritez !
8. Renforcez ! En attaquant la matière par un autre côtéRépondez à nouveau et, si nécessaire, aidez-vous de votre feuille d’indices. Vous devriez être plus performant. Sinon, rajoutez des indices. Essayez de reconstituer le tout en démarrant d’une autre partie de la matière. En attaquant la révision par un flanc différent, vous réduisez l’impact d’un trou de mémoire car vous disposez de plusieurs portes d’entrée du réseau de neurones. C’est  un peu comme si l’on reconstruisait un recette de cuisine en commençant chaque fois par un autre ingrédient, et pas toujours par le même.
9. Planifiez des rappelsSi vous ne faites pas ou peu de fautes, inutile de reconstruire tous les jours. Dans le cas contraire, il faudra augmenter la fréquence des répétitions. Un rappel, c’est planifier une séance durant laquelle vous reconstruisez la connaissance.
Lorsque vous parvenez à un résultat sans faute ou presque, vous disposez donc d’une fiche de révision structurée. Pourquoi ? Il arrive souvent que la fiche de révision soit beaucoup mieux structurée que vos notes de cours. Conservez aussi votre feuille d’indices !

Au fur et à mesure des séances de rappel, vous ferez de moins en moins d’effort. Votre cerveau est en train de naturaliser la matière.

Attention ! Imaginons que vous connaissiez par cœur 100 mots en anglais. Sachez qu’après une heure, vous n’en conserverez qu’environ 40 !

C’est la célèbre la courbe de l’oubli de M Ebbinghaus qui montre qu’après avoir appris une nouvelle information, si l’on ne réactive pas notre mémoire rapidement, elle va s’estomper jusqu’à s’éteindre .

Vous pouvez aussi tester le schéma de répétition suivant préconisé par Jean-Yves Ponce dans son livre Une mémoire extraordinaire

Rappel 1 : le plus vite possible, le jour même

Rappel 2 : J+1 le lendemain

Rappel 3 : J+2 le surlendemain

Rappel 4 : J+4

Rappel 5 : J+7

Rappel 6 : J+15

Rappel 7 : J+30

Les connexions neuroniques sont comme des sentiers de forêt

Au plus vous ferez cet effort, au mieux les connexions synaptiques des différentes parties se renforceront tel un sentier sur lequel on marche souvent et qui devient de mieux en mieux praticable. C’est ce que Les neurosciences appellent l’effet de HEBB (du nom de Donald Hebb, neuropsychologue canadien).
Au fur et à mesure que vous pratiquez la reconstruction, votre cortex préfrontal ou siège notamment la mémoire de travail et les fonctions complexes, ou exécutives, sera de moins en moins sollicité au profit d’automatisme ; vous maîtrisez le sujet !

Les ennemis de l’étude. Connaissez bien vos ennemis afin de pouvoir les affronter !

  • Pendant que nous paressons à dormir, le cerveau continue de compiler, notamment pour enregistrer et consolider les informations acquises le jour. Octroyez-vous au moins 7 heures de dodo.
  • Le stress génère la libération d’une hormone appelée cortisol dans le sang. Ce processus est nécessaire pour que notre corps puisse se protéger face à un stimulus de danger. Cependant, à la longue, le cortisol à un effet néfaste sur l’hippocampe, sorte de chef d’orchestre de la mémoire à long terme. Bonne nouvelle : il existe une multitude de technique pour vaincre le stress.

C’est trop de boulot ? Bossez en groupe !

En Haute Ecole ou à l’Univ les syllabus s’empilent ! Je vous conseille de rédiger en groupe des fiches question-réponse. Fragmentez la matière à traiter entre les étudiants de votre groupe et au fur et à mesure de l’avancement de votre année ou votre semestre, créez vos flashcards.

Vous aimez les logiciels ? Pas de soucis. Les flashcards sont de petites cartes de question-réponse numériques. Il existe plusieurs logiciels dédiés à la réalisation de cartes question-réponse compatibles sur PC, tablette et smartphone. Personnellement, je vous conseille ANKIAPP.

Vous cherchez une formation intensive pour performer aux examens?

Trouvez l’énergie, la motivation et la santé dans l’étude grâce à une formation intensive, en 2020, Marie-Pierre Preud’homme et moi-même auront le plaisir de concrétiser une formation intensive de self Coaching d’Etudes. Il s’agit d’un processus puissant et robuste qui vous permet de vous auto coacher afin d’arriver à un équilibre énergisant entre mental, stratégie et habitudes portantes.

Bon courage et bonne chance dans vos études!

Pas de d'évènement de ce type planifié pour l'instant...
Consultez L'Agenda des Ateliers et Formations disponibles
Contactez-nous pour en définir