Comment devenir hypnotérapeute ?

Comment devenir hypnotérapeute ?

Pour devenir un bon professionnel de l’hypnose : il est essentiel que vous expérimentiez sur vous, mais dans certaines conditions, vous prendrez soin de bien choisir une formation d’hypnose où l’enseignement est interactif, personnalisé est fondé sur la pratique avec les 2 types de feedback et méfiez-vous de ces 2 pièges fréquents !

Voici les 4 clefs pour devenir un bon hypnothérapeute

  1. Vous d’abord … Vous avez envie de vous former à l’hypnose pour aider les autres à se sentir mieux, alors pour ce faire, être à la fois efficace et crédible il est essentiel que vous ayez d’abord expérimenté sur vous. Pas juste une séance d’hypnose gratuite pour dormir, mais bien d’avoir consulté, expérimenté un réel travail sur vous positif avec l’hypnose. Le premier outil dans la relation thérapeutique, c’est vous !
  2. L’offre de formation en hypnose et très riche, faites le tri de façon logique : apprendre l’hypnose en regardant des vidéos sans interaction n’est pas réaliste, vous avez besoin de pratiquer et d’avoir deux types de feedback. Le premier est celui de la personne avec qui vous allez travailler, le “sujet hypnotique”, votre partenaire. Vous avez besoin de lui pour apprendre, en observant les indicateurs physiques, ce qui se produit de perceptible et parfois très subtile lorsque vous induisez l’état hypnotique, quand vous lui faites telle ou telle suggestion, en écoutant ses impressions, … Le deuxième type de feedback est celui de la personne qui vous transmet et enseigne l’hypnose, elle pourra vous donner des informations nécessaires à votre apprentissage, sur base de ce que vous expérimentez.
  3. Un premier piège fréquent est de se retrouver dans une école où les étudiants sont très nombreux, cela permet de faire baisser les coûts “500€ de ristourne pour les 20 premiers participants” !! Mais, aussi, vous voilà informé que vous travaillerez en grand groupe, ce qui dépersonnalisera la transmission. Hors, si vous voulez devenir hypnothérapeute, il est fondamental que votre formation soit adaptée à vous : votre type d’apprentissage et vos objectifs. Si vous voulez devenir un bon praticien en hypnose, soignez les fondamentaux : choisissez une école d’hypnose où l’apprentissage est basé sur la pratique, où vous allez effectuer des exercices encadrés par une personne expérimentée de longue date gérant des accompagnements en hypnose au quotidien, mais aussi qui a les compétences pédagogiques et de gestion de dynamique de groupe.
  4. Le deuxième piège fréquent est de croire que l’hypnose est un outil puissant … à lui seul ! L’hypnose est avant tout une langue qui permet d’utiliser des techniques de changement, de développement personnel, de potentialisation. Certaines écoles d’hypnose exigent des prérequis en psychologie, en outils et expériences dans la relation d’aide. L’outil hypnose vous permet de rendre plus puissant, de potentialiser des protocoles et techniques, que vous pouvez aussi acquérir en formation de coaching humaniste global.

Voir aussi :
comment bien choisir votre formation certifiante en hypnose ?
Formathéra académie centre de formation hypnose à Liège

Etes-vous souvent en colère ? [vidéo]

Etes-vous souvent en colère ? [vidéo]

Qu’est ce qui se cache derrière les colères récurrentes?

Avez-vous cette tendance à déclencher au quart de tour, avoir des accès de rage, à vous mettre en colère pour des raisons qui paraissent futiles aux autres ? Dans la plupart des cas, lorsque cette émotion est souvent présente, considérez que la colère ne fait qu’émerger, qu’elle est là, latente en vous. Et, certaines circonstances qui parfois vous échappent ou vous étonnent favorisent l’éclatement, la sortie brutale de cette colère. Elle fait partie des émotions de base, lorsqu’on la réprime, cela génère des frustrations, des problèmes de communication, des non dits, des inconforts physiques et émotionnels, … aussi, certaines théories démontrent que des colères refoulées sont à l’origine de bien des problèmes de santé : des ulcères à la migraine, au développement de cancer,… Mais bon nombres de situations font que la colère est réprimée car une autre émotion prend le dessus, la peur !

Comment se construit le fond latent de colère ?

La colère peut être là au plus profond de nous, depuis notre plus tendre enfance, parce qu’on a vécu ou vu des choses insupportables, injustes, qui laissent un gout amer avec une envie de vengeance qui s’est développée en sous-terrain, mais qui n’a pas nécessairement été exprimée ni à soi, ni à d’autres. Alors, petit à petit cette colère se sédimente, fermente, est là de plus en plus présente comme du magma. Elle est latente et guette les portes ouvertes. Les blessures d’enfance, les rancoeurs qui s’accumulent au fil des années dans un couple lorsqu’on ne sent ni entendu ni respecté finissent par sortir. L’expression de la colère est alors comme une sorte de soupape de secours. Explosion à l’extérieur pour éviter l’implosion. Ainsi, l’inconscient peut repérer dans un environnement, dans des inter actions des similitudes entre la situation présente et des faits du passé, lorsque la colère est née. Il y a comme une sorte de rappel, et cela déclenche, les liens ne sont pas nécessairement directs ou très visibles.

Comment se sortir de schémas de rancoeurs et de colères ?

Le problème est que la colère et sa grande soeur, qui en est une version qui a bonifiée, la rancoeur, sont majoritairement nocives pour qui les vit et les réprime. Ces émotions, qui sont orientées vers des situations extérieures naissent et se développent chez la personne qui se sent déjà lésée à la base. En d’autres termes, la personne continue elle même et en elle, le processus de destruction. Avec des outils comme l’EFT, nous travaillons sur la libération émotionnelle. Ces émotions qui sont là, nous les considérons comme légitimes, elles ont lieu d’être, il est essentielle qu’elles puissent être évacuées. L’EFT (emotional freedom technique) est à mon sens une des techniques les plus adaptée à la gestion de la colère. L’EFT permet non seulement son expression libre, mais aussi de se guérir des blessures à l’origine de la colère. En EFT, technique psycho énergétique, nous visons à restaurer l’équilibre énergétique perturbé par des événements marquants et traumatiques. Pour cela nous avons deux outils : nos doigts pour effectuer le taping (même principe que l’acupuncture sans les aiguilles) et des protocoles psys spécifiques, très directs et authentiques. La méthode de libération des émotions, vous permet d’aller de l’avant en utilisant le passé, pas question de mettre un couvercle dessus, qui un jour ou l’autre finira par vous exploser au visage. En EFT, vous allez vider, évacuer, apaiser ses émotions, pour retrouver votre équilibre. C’est essentiel pour votre santé, vous libérer de blocages et croyances pas vraiment positives, et avancer, allégé, dans votre vie.

Etes-vous réceptif à l’hypnose ?

Etes-vous réceptif à l’hypnose ?

Vous vous demandez si vous êtes réceptif à l’hypnose?

Est-ce que n’importe qui pourrait vous hypnotiser et, inversément, est-ce que vous pourriez hypnotiser tout le monde? Vous n’êtes pas seul à vous poser ces questions, elles sont très fréquentes ! Avant tout, ce qu’il est essentiel de savoir, c’est que l’état d’hypnose, appelé aussi transe hypnotique, est un phénomène commun, fréquent et naturel. En effet, tous les êtres humains, dont vous, se retrouvent, à plusieurs moments de la journée, dans des états de type hypnotiques. Cependant, vous ne les remarquez pas nécessairement, pourtant, il y a eu “induction de l’état hypnotique”! Induction hypnotique, cela signifie que l’état d’hypnose a été provoqué, favorisé.

Quand êtes-vous en état d’hypnose ?

Juste avant de vous endormir, mais aussi lorsque vous venez juste d’émerger de votre sommeil, dans ces moments là, vous transitez par une sorte de petit sas, il s’agit d’un état de type hypnotique. Vous le retrouvez aussi lorsque vous faites de longs trajets en voiture, où vous remarquez un état de rêverie, vous êtes là sans vraiment y être, ou, si vous allez au théâtre, voir un spectacle et que vous êtes totalement pris par ce que vous regardez, “vous êtes dedans”, lorsque vous effectuez un travail qui vous absorbe à tel point que vous ne sentez plus la faim… dans tous ces moments, la probabilité que vous soyez entrain de vivre un état de type hypnotique est très élevée ! Ce qu’il est important de comprendre c’est que c’est VOUS qui générez l’état hypnotique, nous parlerons donc d’auto-hypnose, qui pourra être positive ou négative, comme expliqué dans cette vidéo.

Et la réceptivité hypnotique c’est quoi ?

Donc, ces états hypnotiques existent bel et bien en vous! La question est de savoir si vous allez pouvoir les utiliser pour accueillir des suggestions hypnotiques, les vôtres ou celles d’une autre personne. Allez-vous ouvrir les portes de votre esprit, vous conditionner pour être réceptif, partenaire de cette séance d’hypnose ? C’est bien ici une notion fondamentale, celle du partenariat ! Pour être “hypnotisable”; il faut avant tout être partenaire de la personne avec qui vous pratiquez! Car en fait, vous ne vous ferez jamais hypnotiser, c’est vous qui choisirez d’ouvrir l’accès, et de favoriser cet état hypnotique, votre autorisation et votre collaboration sont nécessaires. Vous pouvez apprendre comment induire l’état d’hypnose, mais aussi, et c’est primordial, comment bien choisir l’induction hypnotique, créer et prodiguer une séance d’hypnose, pour vous ou pour d’autres !

Pour un apprentissage personnalisé de l’hypnose !

Pour un apprentissage personnalisé de l’hypnose !

Vous avez envie d’apprendre l’hypnose, l’auto-hypnose ? C’est une excellente idée !

Formathera Académie, notre défi : vous transmettre l’hypnose pour que vous puissiez l’utiliser selon votre objectif personnel.

Que vous soyez là pour apprendre l’hypnose, l’auto-hypnose pour votre bien-être personnel, pour devenir hypnothérapeute ou pour l’intégrer à votre métier, c’est votre objectif qui nous intéresse ! L’ enseignement de Formathera académie, basé sur la pratique et les méthodes d’andragogie, est  donc personnalisé, adapté à l’usage que vous souhaitez faire de l’hypnose.

Comment est-ce possible de personnaliser votre apprentissage de l’hypnose ?

  1. Nous travaillons en petit groupe, dans un centre où vous avez accès à plusieurs espaces pour travailler comme en cabinet avec votre partenaire.
  2. Votre formatrice travaille au quotidien en consultation avec l’hypnose, depuis 2006, son objectif est de partager son expérience professionnelle. Elle vous révèle ses recettes succès, mais aussi, avec beaucoup d’humour, … ses affres, afin que vous puissiez comprendre ce qu’il y a lieu de faire … et d’éviter pour utiliser l’hypnose de façon efficace.
  3. Votre formatrice est diplômée en psychologie, en systémique, maitre pnl, mais aussi diplômée en pédagogie, ce qui lui confère une bonne maîtrise des outils de transfert de compétences.
  4. Votre formatrice est expérimentée dans la gestion et la dynamique de groupes dans le cadre du développement personnel! Cela ne s’improvise pas!

Pour vous former à des techniques comme l’hypnose, où vous travaillez au niveau inconscient, il est essentiel, pour votre bien-être et votre équilibre mental, que vous soyez encadré.e par des personnes diplômées, professionnelles et bienveillantes, ces trois critères sont importants !

5. Votre formatrice est une passionnée, elle adore partager, surtout dans la bonne humeur et la convivialité, c’est fondamental pour un apprentissage qualitatif et durable.
6. Votre formatrice a envie que vous disposiez de tous les outils nécessaires pour apprendre : elle vous partage les audios des cours. Ils sont à votre disposition après la formation afin que vous puissiez revoir
le cours à votre rythme, au calme chez vous avec votre syllabus, des souvenirs agréables et des moments forts plein la tête !

samedi 5 septembre 2020 09:00 Jemeppe s/m 1490€*
Formations en hypnose à Liège pour particuliers et professionnels de la santé : vous apprendrez à induire l’état hypnotique avec les inductions adaptée au sujet à construire une séance la prodiguer repérer les signes de transe hypnotique construire une métaphore. C'est par la pratique et l'expérimentation que vous découvrez les fondements théoriques des principes de l'hypnose Ericksonienne. Pour optimiser votre apprentissage nous travaillons en petit groupe … A 4101 Jemeppe ou 4190 Xhoris. Dates : 5-6-12-19-20-26-27 septembre et le 3 octobre de 9h00 à 17h45.
Description et plus d'infos
***

Etes-vous réceptif à l’hypnose ?

Comment bien choisir votre formation certifiante en hypnose ?

Vous avez envie d’apprendre l’hypnose, ou de devenir hypnothérapeute ? Quelle bonne idée ! Imaginez, vous allez pouvoir utiliser l’hypnose, l’autohypnose pour vous et pour aider d’autres personnes!
Et si vous vous intéressez à l’hypnose, c’est parce que vous savez que c’est un outil très puissant aux applications multiples : atteindre ses objectifs, gérer la douleur, avoir confiance en soi, maigrir par hypnose, arrêter de fumer par hypnose, retrouver le sommeil par hypnose, …;!

Alors la première étape, c’est de bien choisir votre école d’hypnose, votre centre de formation en hypnose, à Liège ou ailleurs !

Il y a des questions incontournables qui sont primordiales pour la qualité de votre apprentissage, votre bien-être, et éviter les dérives et les surprises ! Voici quelques points à checker :

La personne qui va vous former, qui est elle vraiment ?

Est-elle diplômée en psychologie ? A t’elle une expérience dans la gestion de groupe, la dynamique de groupe, spécifiquement celles du développement personnel. Depuis combien de temps pratique t’elle réellement l’hypnose en cabinet, est-ce son activité principale ?Quelle est son parcours professionnel ? Etait-elle spécialiste dans la pose d’ongles en résine, ou fleuriste avant de créer son école de formation pour devenir hypnothérapeute ? Vit elle de son activité ? Que fait elle d’autre ? Intéressez-vous aux informations officielles !

Le lieu, votre centre de formation en hypnose où est il localisé?

L’accès est-il aisé, pourrez-vous vous stationner facilement, ou, allez-vous stresser pendant une heure pour chercher une place de parking ?
Aurez-vous la possibilité de travailler au calme ? L’école met elle à votre disposition plusieurs locaux accessibles pour vous exercer pendant les cours, travailler à 2 ou 3 dans votre bulle ? Ou allez-vous vous retrouver dans une grande pièce commune ?

Quelles méthodes d’apprentissage?

La personne qui va vous former est elle diplômée en pédagogie ?
De quels supports allez-vous disposer une fois la formation terminée ? Aurez-vous accès aux enregistrements des cours, à des vidéos, à un syllabus ?

Tous ces points sont primordiaux pour votre apprentissage, y penser avant vous évitera des surprises et vous donne les meilleures chances d’apprendre l’hypnose dans des conditions optimales.

Examens : booster sa mémorisation !

Examens : booster sa mémorisation !

Comment mémoriser ?

Sylvie et Giorgio viennent de visionner le montage du meuble Neuronen du célèbre constructeur suédois de meubles. On leur propose à chacun de monter un exemplaire du kit. Giorgio suit le mode d’emploi en mode « no risk ». Quant à Sylvie, elle essaie de se souvenir et se lance. Lorsqu’elle bloque, elle jette un coup d’œil sur la documentation, en retenant le détail qui a coincé.
Deux questions : selon vous, qui va être probablement le plus rapide ? Et maintenant, si l’on répète l’expérience dans 1 mois, qui l’emportera vraisemblablement ?
Si vous avez répondu Giorgio et Sylvie, les évolutions en neurosciences vous donnent raison !
Beaucoup d’étudiants ont pour tactique de lire, relire, surligner et réécrire leurs notes afin de les apprendre. N’est-ce pas apprendre ?
Non, désolé. C’est se familiariser avec la connaissance.
Nous allons voir que ces tactiques, du reste très utilisées, peuvent être payantes, mais ne favorisent ni la compréhension, ni la rétention. Le rendement est faible : beaucoup d’énergie induit un résultat aléatoire.

C’est quoi le problème ?

Relire vos notes est une stratégie peu rentable et dangereuse. En fait vous succombez à « l’illusion de la connaissance » : on relit et relit encore et la matière en s’imaginant qu’elle rentre. Dans un tiroir. Il suffit d’aller la rechercher ! Simple. Non, pas vraiment. C’est un peu comme si on relisait un mode d’emploi d’un meuble : on croit qu’on sait le monter.

La mémoire n’est pas un tiroir, c’est un réseau interconnecté.

Contrairement à ce qu’affirment parfois les mythes et légendes de la pop-psychologie (*), notre cerveau n’est pas un disque dur dans lequel on stocke la matière A dans le secteur 25, la matière B dans le secteur 26, etc. En fait, la matière A (par exemple un chapitre sur les statistiques) est fractionnée et disséminée dans différentes parties du cerveau.

Etudier c’est recoller les pièces d’un puzzle!
Apprendre c’est l’effort d’assembler, de reconstruire!

Ce que vous avez entendu, ce que vous avez vu, ce que vous avez dit et ressenti vous ont permis de commencer à apprendre la matière : des liens sont établis à travers vos neurones dans des régions différentes. Mais ce n’est pas assez. L’apprentissage est incomplet. Faire l’effort de reconnecter ensemble toutes les informations est nécessaire. C’est simuler l’examen.

Il va falloir reconstruire et organiser les données. Comment ? En les ramenant dans une région appelée mémoire de travail (celle-ci inclus aussi une mémoire à court-terme).

« Les travaux en psychologie cognitive sont unanimes : les stratégies qui requièrent plus de récupération (ex. question pratique) sont beaucoup plus performantes à long terme que celles d’encodage (ex. rédaction de résumés, soulignement, trucs mnémotechniques, visualisation pendant la lecture ou relecture des notes, etc.) ».

(LA CONNAISSANCE DES STRATÉGIES D’APPRENTISSAGE CHEZ LES COLLÉGIENS, Rapport de recherche, Mathieu Gagnon, docteur en psychopédagogie, professeur à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke , 2014)

Pour revenir à notre exemple, se contenter de lire le mode d’emploi du meuble donne l’illusion de savoir monter le meuble ! C’est au moment de l’assemblage que le véritable apprentissage a lieu. Reconstruire la connaissance va permettre au cerveau de reconnecter les zones ensemble, et ainsi renforcer les liens

Est-ce bien vrai ce que vous dites ?

Mathieu Gagnon, docteur en psychopédagogie, professeur à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke a très bien vulgarisé les nombreux travaux qui mettent en évidence le fonctionnement de l’apprentissage. Les études sont nombreuses: Roediger et Karpicke (2006), Karpicke et Blunt, (2011),…
Je ne résiste pas à citer par exemple Karpicke et Cross (2014). Ils ont donné pour consigne à 3 groupes d’étudiants d’étudier un texte évalué une semaine après:

  • le groupe lecture à répétition : il a lu et relu le texte.
  • le groupe production d’indices : il a lu une fois, puis il a écrit des indices dans la marge en relisant le texte afin de s’aider à récupérer l’information
  • le groupe test de mémoire avec indices : il a lu une fois, puis il a écrit des indices dans la marge en relisant le test. Puis, il a pris le temps de se souvenir des informations à l’aide des indices. C’est ce groupe d’étudiants qui a le mieux mémoriser le texte 7 jours après lors de l’interrogation

Mémoriser efficacementSource : Mathieu Gagnon
Pour les plus pessimistes d’entre vous qui se disent que même le groupe qui a le mieux réussi n’a pas atteint la moitié, il faut savoir que les participants n’ont pas pu réviser pendant 7 jours.

Cette expérience démontre l’importance de reconstruire la matière pour apprendre AVANT l’examen. Pendant, c’est risqué, non ?

 

Apprendre = reconstruction active + répétition

Tant pour la mémorisation que pour l’application (le transfert) des connaissances, les études convergent vers l’efficacité des méthodes basées sur la reconstruction active de la matière. contenu va ici

Avez-vous envie d’attendre jusqu’à l’examen pour reconstruire la connaissance? A vous de choisir !

Alors, comment mémoriser facilement ?

1.      Avant d’étudier, il faut vivre la matière en classe et essayer de lui trouver du sens. Il faut également être connecté à l’instant présent, et regarder, écouter le processus pédagogique du prof. Il est important d’écouter votre petite voix qui permet de faire des liens avec des connaissances acquises. Je vous invite aussi à pratiquer la confirmation kinesthésique.(En bref, ressentir une victoire : « Yes, ça, j’ai bien compris »).

2.      Se programmer en mode projet (Par exemple, se dire : « Je veux être capable d’expliquer cette leçon, car cela me permettra de réussir le test. »). Se concentrer.

3.      Prenez note en classe en vous concentrant sur l’important, et en trouvant du sens en faisant appel à des analogies (c’est comme…), en faisant des liens. À moins que vos notes soient inexploitables, il n’est pas nécessaire de les recopier.

4.      Le plus vite possible, rappelez la matière : reconstruisez la matière SANS VOS NOTES. Le but est de comprendre en profondeur. En fait, vous faites comme si c’était l’examen sur la matière à apprendre sauf que cela ne sera pas sanctionné. Effectuez cette reconstruction de la matière en étant structuré.
Comment ?
a. Fiches de révision avec questions séparées des réponses
b. Carte heuristique (mindmap)
c. Questionnaire, etc.

5.      Comparez votre travail avec vos notes (ou le syllabus). Et pour chaque faute, trouvez un indice de récupération significatif avec lequel vous alimentez vos fiches (ou mindmap, etc.).

6.      Recommencez les étapes 4 et 5. Accordez-vous du repos ; vous le méritez bien.

7.      Procédez régulièrement à la « reconstitution du puzzle ».

En bref, faites l’effort de reconstruire, vérifiez, et complétez par des indices de récupération : ce sont des « béquilles ». Celles-ci peuvent être des dessins qui vous parlent et qui font sens pour vous.

Apprendre à gérer le temps

« Il vaut mieux distribuer l’apprentissage dans le temps que de le regrouper ».
(Stanislas Dehaene, psychologue cognitiviste et neuroscientifique français).

  • En d’autres mots, il est plus rentable pour appendre d’étudier 4 demi-heures que deux heures d’un seul coup.
  • Il est également préférable d’espacer vos séances : si vous connaissez votre matière, réduisez la fréquence de révision. Si vous constatez trop de lacunes, augmentez-là !

Fiches de révision efficaces : comment reconstruire la matière ?

Vous ne me suivez pas, vous avez besoin d’un exemple ?

C’est ce que je vous propose d’apprendre lors d’un prochain article sur ce blog

Trouvez l’énergie, la motivation et la santé dans l’étude grâce à une formation intensive, en 2020, Marie-Pierre Preud’homme et moi-même auront le plaisir de concrétiser une formation intensive de self Coaching d’Etudes. Il s’agit d’un processus puissant et robuste qui vous permet de vous auto coacher afin d’arriver à un équilibre énergisant entre mental, stratégie et habitudes portantes.
(*) Grâce aux neurosciences, j’aurai bientôt l’occasion de défaire certains mythes concernant le cerveau, à commencer par celui qui avance qu’un hémisphère fonctionne plus qu’un autre…

Pas de d'évènement de ce type planifié pour l'instant...
Consultez L'Agenda des Ateliers et Formations disponibles
Contactez-nous pour en définir