Garder le moral pendant le confinement 5 clefs

Garder le moral pendant le confinement 5 clefs

Vous vous sentez enfermé, coincé, déprimé, isolé ?  Bien des personnes partagent ces sentiments. Oui, le nombre de dépressions, de divorces et de burnout a flambé pendant cette période Covid.
Bien des éléments de la situation nous échappent. Mais pas tous! Notre état d’esprit nous appartient. Voici 5 clefs pour utiliser la situation Covid, le confinement pour reprendre la vie du bon pied. Vous allez garder le moral !

Empêché de sortir? Ouvrez les portes de votre esprit !

Le confinement nous libère du temps. C’est une opportunité extraordinaire. Celle de s’offrir du temps pour soi.
Et si vous en profitiez pour vous ouvrir à de nouvelles lectures, découvrir la méditation, le yoga? Et si vous preniez le temps de découvrir d’autres façons de cuisiner? Certaines libertés physiques nous sont retirées. C’est le moment de s’ouvrir l’esprit. Si tel est votre souhait, vous dépasserez d’importantes barrières mentales. C’est un excellent moyen de re-trouver et de garder le moral !

N’en remettez pas une couche !

Avez-vous du temps à perdre en cancans et en informations aussi dispersées que dispersives ?
Epargnez-vous les infos négatives! Il y a pléthore. Les moteurs de recherche et réseaux sociaux vous proposent des informations sélectionnées. Elles vous parviennent sur base de vos recherches précédentes. Vous n’avez ainsi aucune chance de trouver une information objective.
Et si vous vous libériez de cette pollution chronophage?
Elle vous bouffe du temps et le moral. A vous de savoir ce que vous souhaitez entretenir comme état d’esprit. Comment vous souhaitez utiliser chaque minute de votre précieux temps de vie?

Arrêtez de vous raconter des histoires !

Aie, bien délicate thématique. Il semblerait que cette crise Covid, ce confinement n’ait pas créé grand chose en termes de mal-être.
Non, il a plutôt flambé, mis le feu à ce qui était déjà latent. Elle est l’allumette sur la fuite d’essence. La dépression qui était latente s’est révélée. Les
troubles alimentaires comme la boulimie, l’hyperphagie, le grignotage gagnent du terrain. La dépendance à l’alcool qui s’installait insidieusement gagne de plus en plus de terrain.
Les belles familles calquées sur le modèle villa, 2 enfants, labrador se déchirent. Il est plus facile de faire l’autruche quant aux points qui fâchent lorsqu’on est le nez dans le guidon du quotidien. Puis, voilà que la situation Covid oblige à une cohabitation forcée. Impossible de nier les dysfonctionnements! L’essence des difficultés était déjà présente. Le Covid peut vous faire gagner énormément de temps. Ca vous parait dur à lire à entendre ? Servez vous en comme d’une loupe. C’est un phare qui éclaire ce que vous n’avez pas envie de voir.

Qu’allez-vous en faire ?

Débusquez vos croyances, choisissez les gagnantes !

Toute situation de crise est une opportunité. Une occasion de mieux se connaître. La confrontation à la difficulté, et l’extrême potentialise la connaissance de soi. Malheureusement, elles peuvent aussi renforcer des croyances négatives. Que vous dites-vous des autres, du gouvernement, de la police, des infirmiers, … ?
Est ce que votre opinion a changé ? Bien souvent la réponse est négative. Ce type de situation ne fait que renforcer des croyances déjà existantes. C’est un peu comme si elles étaient passées au surligneur. Elles nous apparaissent davantage.
N’est-ce pas le moment rêvé que de se poser la question : cette croyance me procure t’elle bonheur et joie ? Qu’allez vous faire ? Vous y accrocher davantage ou oser imaginer comment serait votre vie en croyant autre chose. Toutes les croyances se vérifient. Il suffit d’y croire de mettre l’énergie qu’il faut pour y apporter preuve. 
Tout se prouve et son contraire. Vos croyances actuelles vous rendent-elles optimiste, heureux, en santé ? … Comment agissent-elles sur votre moral ?

Prenez soin de vous !

Pas de miracle vous le savez déjà : sommeil – alimentation saine – exercice physique. Vous ne dormez pas bien ? Intéressez vous à l’hypnose pour retrouver un bon sommeil. Il est à la base d’une bonne santé. Aussi, votre bien être physique et mental passe inévitablement par une bonne oxygénation. Pas de miracle. C’est dehors que çà se passe. Oxygénez-vous, marchez, courrez, … C’est le moment de s’offrir un coaching personnalisé de remise en forme !

En conclusion. Le Covid et le confinement sont des épreuves indéniables. Leurs impacts sont différents pour chacun. Cependant, dans ce marasme, plus de choses que nous n’imaginons nous appartiennent. Profitons en pour nous ouvrir l’esprit,  faire le tri et poser des  priorités ! Booster votre moral c’est booster votre immunité ! Courage!

Hypnose en entreprise

Hypnose en entreprise

Hypnose en entreprise, outil précieux de management !

Savez-vous que l’hypnose en entreprise est une technique de plus en plus utilisée? Entendons-nous, il n’est pas question de proposer un spectacle de Mesmer pour la fête du personnel, … mais bien d’utiliser l’hypnose en entreprise comme outil de motivation, bien-être, amélioration de performance, relation à l’autre, de gestion de crises, gestion du stress, orientation professionnelle …Les séances d’hypnose pourront aussi précéder des moments de travail en équipe comme le brainstorming ou d’autres méthodes d’animation, de dynamique de groupe.

Hypnose en entreprise, sécurité de base & confiance

Dans le contexte d’une entreprise en crise, en mutation, l’outil hypnose est tout à fait recommandé pour renforcer la sensation de sécurité individuelle de base, la confiance en soi et aux autres. En effet, lorsque le travailleur évolue dans un contexte où ont lieu : licenciements, conflits, réorganisations, sa sensation de sécurité est ébranlée. Cette dernière est reliée  au sentiment de confiance. Hors, s’il y a sensation d’insécurité individuelle, il y a impact négatif au sein de l’ensemble du personnel. Par exemple la personne insécurisée aura davantage tendance à faire courir des rumeurs pour vérifier une information que de s’adresser à la direction, elle n’osera pas “affronter la hiérarchie” pour poser directement ses questions, …Son insécurité personnelle pollue le reste du groupe, avec un impact néfaste sur l’entreprise en terme d’ambiance, de productivité, ..

Objectifs de la pratique de l’hypnose en entreprise

Les interventions visent des objectifs mieux-être à plusieurs niveaux :
Individuel : (re)construire une sécurité de base, travail sur la confiance en soi et vis à vis de l’équipe.
Inter-personnel : la présence et l’implication de l’autre montrent qu’il a envie d’améliorer la situation. Cette considération de l’autre a une influence positive sur le regard porté sur l’autre et agit positivement sur les relations.
Les résultantes positives sont directes pour l’entreprise : amélioration de l’ambiance, de la motivation, de la productivité, …
Pour que ces interventions aboutissent à un résultat optimum, il est nécessaire qu’elles :

  • s’inscrivent dans un programme suivi et évolutif.
  • soient accompagnées d’actions concrètes, dont certaines concertatives

Avantages de l’hypnose en entreprise

  • Adéquation au contexte
    Dans un climat de tensions, le sentiment d’insécurité et de méfiance est peu adéquat pour des interventions où chacun prend la parole, du moins, dans un premier temps. La probabilité de non implication ou d’implications superficielles, politiquement correctes et non authentiques est élevée.
  • L’auto-hypnose permet un travail individuel PROTEGE. Les personnes vivent leur séance dans leur intimité, en toute sécurité.

Inconvénients de l’hypnose en entreprise

Le fait de proposer un atelier d’auto-hypnose, est une invitation à “travailler sur soi”, comme c’est le cas pour les animations relatives à la gestion du stress.
Cela peut être vécu
1) Au niveau des travailleurs, comme :
– culpabilisant : “c’est moi qui ne fonctionne pas bien”,je dois m’adapter,
– décourageant : “si on me demande de travailler sur moi, c’est que rien n’est mis en place pour que mes conditions de travail changent.
2) Au niveau de la direction, comme :
– peu encourageant au changement “ils travaillent sur eux et vont s’adapter”;
– risque de désengagement “même si des propositions de changement concrets sont là, attendons toujours voir l’effet de ces séances”.

Comment l’hypnose en entreprise est présentée aux participants

Il s’agit d’abord d’expliquer ce qu’est l’hypnose, pourquoi son usage est pertinent et les objectifs poursuivis.

       a) Définition
      Afin de démystifier, définir l’hypnose, j’aborde les points suivants :

  • définition : état modifié de conscience
  • l’hypnose est un état naturel,
  • c’est un fait mesurable
    a) par EEG (électro-encéphalogramme) : donne des informations sur les fréquences électriques cérébrales,
    b) par IRM – imagerie par résonance magnétique – informe sur les zones du cerveau activées en état d’hypnose
  • il existe des états d’auto-hypnose, positifs, négatifs, neutres. Je donne des exemples basés sur des phénomènes observés dans l’organisation,
  • les différentes utilisations de l’hypnose : du spectacle à l’intervention chirurgicale, en passant par la thérapie
  • les applications en entreprise : outil de communication, de cohésion, de bien-être, de motivation, de sécurisation, d’amélioration de performances, de développement de soi et de sa relation à l’autre, ….
  • l’hypnose n’est pas de la relaxation
  • ce travail sur soi ne signifie pas que des mesures ne doivent être prise au sein de l’organisation (voir chapitre “inconvénients”

    b)
    Pourquoi travailler la sécurité et la confiance en hypnose ?Le travail en hypnose :
  • agit au niveau de l’inconscient, à des niveaux bien plus profonds que ceux de l’intellectualisation et du raisonnement,
  • permet de ne pas “s’exposer à l’autre” par le verbal,
  • contribue, via les suggestions, à modifier des représentations et des comportements inconfortables à nuisibles.

Sur base d’une séance commune à plusieurs personnes, chacun interprète et métabolise le contenu à son rythme et à sa façon.

          c) Objectifs des ateliers d’auto-hypnose
Ils ont pour but d’agir positivement sur :
– le sentiment de sécurité de base,
– la confiance en soi,
– la confiance vis à vis des autres, au sein de l’organisation

En conclusion, l’hypnose en entreprise :

  • est un outil de management de choix
  • est un dispositif d’intervention souple, progressif, respecteux
  • permet de s’adapter aux différentes formes de besoins d’amélioration
  • est modulable pour une grande variété de projets d’entreprises et d’organisation

Marie-Pierre Preud’homme, consultante et coach bien-être propose des interventions en entreprise intégrant l’hypnose et des formations en Hypnose.

Qu’est-ce que le burn-out ?

Qu’est-ce que le burn-out ?

Comment reconnaître le burn-out?

Le burn-out est un état d’épuisement du à un ou des défaut(s) d’organisation de l’entreprise.
Le premier indice est donc qu’il est lié au contexte professionnel!
Différents phénomènes peuvent se croiser, des événements -décrits ci-après- apparaissant comme “normaux” se répètent mais, petit à petit, ils érodent, minent la personne. Nous ne sommes pas tous égaux face à eux, les sensibilités de chacun sont diversifiées. Aussi, traverser l’épreuve du burn-out peut aussi constituer en une transition, une “opportunité” de se questionner sur ses priorités, ses valeurs, son orientation professionnelle.

Comment l’entreprise crée-t-elle le burn-out?

1) Manque de moyens!

Les moyens mis à disposition par l’entreprise ne permettent pas de répondre à sa demande.
Il peut s’agir d’un manque d’effectifs, de matériel  ou d’équipements non adaptés, ou pour lequel le personnel n’est pas formé, des échéances qui ne sont pas réalistes, ou encore de confier une tâche qui n’est pas adéquate aux compétences de la personne.

2) Oui mais!

Tandis que le travailleur termine sa mission et se sent satisfait de son travail, celui-ci n’est pas reconnu. Même s’il a répondu à la requête qui lui est adressée, il n’est jamais félicité. Il n’entendra jamais c’est bien mais “« oui mais, tu aurais pu faire plus, autrement, …”
Ce type de réponse systématique invite à se remettre en question, se sentir incapable, inadéquat, le doute de soi commence à s’immiscer.

3) Perfectionnisme, engagement

Le travailleur perfectionniste et trop engagé dans ce qu’il fait peut poser problème à ses collègues tant son niveau d’exigence est élevé. Aussi, il peut être “utilisé” pour cette caractéristique par l’entreprise. Pour le perpétuel insatisfait, le risque d’épuisement est réel.

4) Le manque d’équité

S’il n’y a pas traitement égalitaire pour tous, qu’une sensation d’injustice se développe elle mènera à l’auto- dévalorisation.
Il est essentiel que le travailleur se sente traité de la même façon que ses collègues, mais aussi qu’il soit en accord avec le salaire qu’il perçoit, et ce par rapport au travail effectué et aux autres travailleurs.

5) Valorisation et reconnaissance

Notre société valorise l’aspect difficile des choses, la surcharge de travail, la pénibilité est mise à l’honneur.
Dans une entreprise où la pénibilité devient une valeur importante, le burn-out guette!
Et même si la reconnaissance est vraiment importante, elle risque cependant de diminuer la production d’efforts.
La reconnaissance (identification de la part de l’autre dans un travail)  aura difficile à se frayer un chemin si la pénibilité est mise à l’honneur.
La personne risque de s’épuiser, se demande si elle fait bien. Le burn out par manque de reconnaissance est un processus long et lent qui peut prendre des années !

6) Charge de travail inadaptée

Il y a un juste équilibre à maintenir entre sous-charge et sur-charge.
Dans le premier cas, le travailleur  n’a rien à faire, ou la tâche confiée est  trop facile car sur diplômé, ..;
L’ennui fini par s’installer, la perte de sens et d’intérêt.
Une personne sans travail à son poste finit par entrer en dépression, aussi, elle est embêtante pour les autres car non conforme à la valeur pénibilité.
En cas de surcharge, pour augmenter la rentabilité, la demande est trop élevée en qualité et/ou quantité.
Les exigences peuvent être aussi bien physiques que psychologiques.

Qu’est ce qui prouve qu’il s’agit d’un burn-out?

Un ou plusieurs des points ci-dessous sont retrouvés.
Aussi, le travailleur victime de burn-out voit son état s’améliorer lorsqu’il s’éloigne de l’entreprise.
Ces défauts d’organisation de l’entreprise provoquent déséquilibre, perte de sens, et altération de l’identité professionnelle.

Quels sont les signes, symptômes d’un burn out?

Le burn-out est caractérisé par un état d’épuisement touchant différents aspects de la personne, et un phénomène de dépersonnalisation.
Physiquement : baisse d’énergie, grande fatigue, maux de dos, ventre, tête, ..
Psychologiquement : perte de sens, problèmes cognitifs : mémoire, concentration, ..
Emotionnellement : tristesse, lassitude, …
Le phénomène de dépersonnalisation amène à considérer les autres comme des objets, à ne plus avoir envie d’entrer en relation si ce n’est pour des raisons “fonctionnelles”.

Quels sont les métiers les plus touchés par le burn-out?

Les fonctions de surveillance et de sécurité, l’aide sociale, les médecins, infirmières, les opérateurs de call center, les métiers à hautes exigences.

Les conséquences d’un burn-out qui n’est pas pris en charge sont nombreuses!

Le burn-out non diagnostiqué, non traité peut provoquer le repli sur soi et des symptômes dépressifs.
Il est la porte ouverte au développement de maladies cardio-vasculaires, du système digestif, de la peau, …;
Aussi cet état de désespoir prédispose à la prise abusive de médicaments, d’alcool, de drogues.
L’état de burn-out peut mener jusqu’à la tentative de suicide.

Que faire quand le burn-out est diagnostiqué?

Selon qu’il soit évalué comme léger, moyen ou grave la durée d’éloignement de l’entreprise variera.
Quoi qu’il en soit, il y a arrêt de travail qui peut durer plusieurs mois.
Un soutien psychologique, une thérapie par exemple par hypnose, aidera la personne à retrouver du sens, reconstruire son identité.
L’épuisement physique peut aussi nécessiter une approche en nutrithérapie afin de retrouver de l’énergie.
La loi sur le bien être au travail oblige l’entreprise à accompagner le travailleur ainsi diagnostiqué, lorsqu’il réintègre son poste. Pour mettre en place un plan d’action, de prévention burnout, l’entreprise peut avoir recours à des services de consultance en bien-être au travail.